Séminaire OGEO FUND - 14 Octobre 2016

News
26 Octobre 2016

Fidèle à sa démarche volontariste en matière de pensions, OGEO FUND a commandité pour la troisième année consécutive une enquête d’opinion auprès de l’institut de sondage IPSOS. Objectif : contribuer à l’approfondissement des connaissances et aux débats de société sur les pensions en Belgique. Dans une démarche similaire à celle de 2015, l'enquête a porté sur les dernières propositions du Gouvernement fédéral en ce qui concerne la réforme des pensions.

Pour présenter cette enquête, OGEO FUND avait convié les professionnels du secteur Pensions à un séminaire qui s'est déroulé au Square Brussels Meeting Centre le vendredi 14 octobre dernier.

Près de 150 participants avaient répondu présent à l’invitation d’OGEO FUND. Ils ont été accueillis par l'humoriste Bert Kruismans qui se chargeait de l'animation de la matinée de travail. Ces professionnels des pensions ont pu prendre connaissance des résultats de l'enquête d'opinion commanditée par OGEO FUND et réalisée par IPSOS, après un exposé du Ministre fédéral des Pensions, Daniel Bacquelaine.

Intervention du Ministre Bacquelaine

Le Ministre des Pensions du Gouvernement fédéral a rappelé que, sans réformes structurelles, la viabilité de notre système de pension était menacée. Pour Daniel Bacquelaine, "…le rapport des Belges à leur pension est appelé à se transformer, à muer, au travers notamment d’une meilleure articulation des piliers de pension, c’est-à-dire entre la répartition et la capitalisation. Le premier pilier de pension doit être appuyé par un deuxième pilier qui mérite d’être fortifié afin d’obtenir un taux de remplacement plus élevé qu’il ne l’est actuellement."

Daniel Bacquelaine a rappelé le travail du Gouvernement en faveur de la pension complémentaire au bénéfice des trois régimes de travail (salariés, indépendants et fonctionnaires). "Notre responsabilité consiste à préserver notre modèle social et toute mesure doit être prise si elle partage cet objectif" a-t-il conclu.

L’enquête IPSOS

Après l’introduction ministérielle, les résultats de l’enquête exclusive sur les retraites en Belgique ont été présentés par Jean-Michel Lebrun, Directeur de l’institut de sondage IPSOS. En voici les éléments les plus marquants.

À propos des modalités de départ à la retraite :

  • 33 % des non-retraités envisagent de partir à la retraite à 65 ans et 28 % à partir de 66 ans.
  • 72 % des non-retraités seraient prêts à travailler au-delà de 65 ans.
  • Les principaux facteurs qui les inciteraient à travailler plus longtemps: être en même temps salarié à temps partiel et retraité, sans pénalisation fiscale (53 %) et les besoins financiers (48 %).
  • 74 % sont opposés au relèvement de l’âge légal de la pension et 58 % sont contre le relèvement de l'âge de la pension anticipée.

En matière de pension complémentaire :

  • Seuls 44 % bénéficient d’un plan de pension complémentaire auprès de leur employeur. Cela concerne surtout les hommes, les actifs du secteur privé et ceux résidant en Flandre.
  • 63 % sont favorables à la constitution obligatoire d’une pension complémentaire.

Concernant le système de pension actuel et les réformes menées par le Gouvernement :

  • 81 % estiment le financement des retraites comme étant une priorité.
  • 72 % sont en faveur de l’harmonisation des régimes de pension public/privé/indépendant.
  • 72 % pensent que leur pension ne sera pas suffisante pour maintenir un niveau de vie satisfaisant.
  • Les réformes proposées qui séduisent le plus les répondants sont la pension à temps partiel (85%) et la prise en compte de la pénibilité du travail dans le régime de pension (83%).

Les souhaits des répondants :

  • Ceux qui ne se sentent pas suffisamment informés à l’égard de leur future pension souhaiteraient avoir davantage d’informations notamment en ce qui concerne le montant exact qu’ils percevront en net (85 %) ainsi que le mode de calcul de leur pension légale (59 %) ;
  • Développer l’épargne dans le cadre d’un fonds de pensions complémentaires financé par l’employeur et l’employé (42 %) ainsi que réduire l’impôt en cas de départ à la retraite après l’âge légal (43 %) demeurent les mesures privilégiées pour maintenir à l’avenir le montant des pensions.

Une table ronde d’experts de premier plan

S’en est suivi une table ronde animée par Lynn Wesenbeek, journaliste, et Léonardo Sforza, directeur exécutif MSL Group, table ronde rassemblant des experts de haut-vol :

  • Bruno Colmant, Head of Macro Research de la Banque Degroof Petercam, membre du Conseil Central de l’Économie et de l’Académie Royale de Belgique;
  • Gerhard Gieselink, Coordinateur Supervision des Pensions, FSMA;
  • Jean Hindriks, Université Catholique de Louvain, membre du Conseil Académique des Pensions;
  • Ivan Van de Cloot, Economiste en Chef, Itinera Institute.

Chaque orateur a largement pu commenter les résultats de cette enquête et y apporter sa vision prospective non seulement en regard des réformes menées par le Gouvernement fédéral, mais aussi en regard des réformes qu’ils préconisent en matière de pensions et de marché du travail. Ils ont également apporté leur éclairage sur l’évolution du cadre macro-économique et les modalités à venir de financement des pensions tant pour le secteur public que privé, soulignant le rôle majeur potentiel que joueront les pensions complémentaires et les fonds de pensions.

Pour conclure la Table ronde des experts, c’est André Gilles, Président du Conseil d’administration d’OGEO FUND qui a pris la parole pour détailler la vision d’OGEO FUND en la matière et la responsabilité qu’exerce le 5ème plus grand Organisme de Financement de Pensions de Belgique par rapport à ses 7 entreprises d’affiliation et – surtout – aux 4.200 bénéficiaires de rente, actuels ou futurs.

Avant une conclusion sur un ton aussi drôle que piquant du plus belgicain des humoristes flamands, Bert Kruismans.

À propos de l’enquête

OGEO FUND entend contribuer à l’approfondissement des connaissances et aux débats de société sur les pensions en Belgique. C’est dans cette optique qu’OGEO FUND a commandité cette enquête d’opinion.

L’enquête a été menée en ligne par IPSOS auprès d’un échantillon représentatif de 1.070 personnes de la population résidente, âgées entre 25 et 70 ans. IPSOS a garanti une répartition optimale des sondés en fonction de leur sexe, région de résidence, situation familiale et situation professionnelle. Au moins 300 enquêtes ont été menées auprès d'employés du secteur public.

À propos d’OGEO FUND

OGEO FUND a pour vocation de gérer les pensions légales (premier pilier) des institutions publiques et parapubliques (villes et communes, provinces, intercommunales, CPAS, etc.). OGEO FUND a été fondé en juillet 2007, sous la forme juridique d’un Organisme de Financement de Pensions (OFP), tel qu’introduit et réglementé par la loi du 27 octobre 2006. Depuis avril 2008, OGEO FUND offre aussi aux entreprises d’affiliation qui le souhaitent de mettre en place un système de pensions complémentaires (deuxième pilier) pour le personnel contractuel et le personnel salarié du secteur privé. En 8 années d'existence, OGEO FUND est devenu le 5ème plus grand OFP de Belgique et a atteint le milliard cent vingt-cinq millions d'euros d'actifs sous gestion, dont 620 millions d'euros d'actifs en surcouverture. En 2015, OGEO FUND a dégagé 5,08 % de rendement financier, contre 4,40 % en moyenne dans le secteur.

Reportage de RTC Liège diffusé le 15 octobre 2016

Vous souhaitez disposer des résultats de l’enquête d’opinion d’Ogeo Fund réalisée sur les retraites en Belgique ? Rendez-vous ici.

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous ! Nous vous répondrons rapidement et vous rencontrerons volontiers.